Rallye : les termes clés

 

Additif : bulletin officiel faisant partie du règlement particulier du rallye et destiné à modifier, préciser ou compléter ce dernier.

 

ASA : Association Sportive Automobile. L’un des 215 organismes ‘locaux’ de la Fédération Française du Sport Automobile. Tous les rallyes sont obligatoirement organisés sous le couvert d’une ASA.

 

Carnet de contrôle (ou carnet de bord) : document remis à chaque équipage au départ du rallye sur lequel figure l’ensemble des temps impartis (à respecter à la minute près sous peine de pénalisation) pour parcourir la distance entre deux contrôles horaires.

 

Chargé des relations avec les concurrents (ou CRAC) : officiel chargé d’informer les concurrents et tenir auprès d’eux, en permanence, un rôle d’information et de conseil. Le ‘CRAC’ assure bien souvent l’interface entre la Direction de Course ou le Collège et les concurrents.

 

Classement général ou classement scratch : classement provisoire ou final établi par addition des temps dans les ES et des éventuelles pénalisations exprimées en temps.

 

Collège des Commissaires Sportifs : composé de trois ou cinq membres, le Collège a autorité absolue pour faire respecter la règlementation générale, la réglementation standard des rallyes et le règlement particulier de l’épreuve. Ses membres exercent, schématiquement, le rôle d’arbitre de l’épreuve.

 

Concurrent : la personne physique ou morale engageant la voiture lors du rallye. Souvent, le pilote et le concurrent sont une seule et même personne.

 

Contrôle de passage : à ces contrôles, les commissaires visent simplement le carnet de bord. L’absence de visa de passage est soumise à l’application de pénalités.

 

Contrôle horaire : à ces contrôles, les commissaires notifient l’heure de présentation exacte du carnet de bord. Tout retard ou avance à un contrôle horaire est pénalisé.

 

CRSA : Comité Régional de Sport Automobile. L’un des 19 organismes ayant délégation de la FFSA dans chaque région de France. Assure l’interface entre la FFSA et les ASA.

 

Directeur de Course : entouré d’un ou plusieurs adjoint(s) et des directeurs des épreuves spéciales, sa mission consiste à assurer la conduite sportive de l’épreuve.

 

Drapeaux : voici la signification des principaux drapeaux utilisés en rallye :

-       bleu/blanc/rouge : départ de l’épreuve

-       rouge : arrêt absolu

-       jaune agité : réduisez votre vitesse, il y a un danger imminent.

-       Jaunes agités (deux) : idem jaune mais soyez prêt à vous arrêter, un danger obstrue totalement ou partiellement la route.

-       Vert : retour de la route à son état d’origine.

-       Bleu clair agité : laissez passer le véhicule qui vous rattrape.

 

Epreuve spéciale (ou ES) : épreuve de vitesse sur route à usage privatif. Chronométrée à la seconde ou le plus souvent au dixième de seconde.

 

Equipage : les deux personnes (le pilote et le copilote) embarquant à bord de la voiture.

 

Etape : chacune des parties du rallye séparée par un arrêt d’au moins 8 heures ou au moins égal à la durée du parcours si celle-ci est inférieure à 7 heures.

 

FFSA : Fédération Française du Sport Automobile.

 

FIA : Fédération Internationale de l’Automobile.

 

Groupe A : catégorie regroupant les voitures dites de Tourisme et bénéficiant du niveau de préparation le plus poussé.

 

Groupe F2000 : catégorie spécifique à la réglementation française regroupant les autos caduques d’homologation (deux roues motrices et deux litres de cylindrée maximum).

 

Groupe GT de Série : coupés à vocation sportive (Exemples : Porsche 996, Lotus Exige,…). Niveau de préparation : très proche de la série.

 

Groupe GT+ : modèles sportifs d’exception dans la préparation, strictement réglementée, est plus libérale que celle autorisée en Groupe GT de série. Notamment en terme de freinage, de poids ou de puissance du moteur.

 

Groupe N : catégorie regroupant les voitures dites de Production (niveau de préparation le plus proche de la version de série).

 

Groupe R : catégorie mise en place par la Fédération Internationale en 2007 et appelée à remplacer à terme les groupes A et N.

 

Groupe Z : voitures caduques en FA ou FN dont le modèle de base ou la préparation n’est pas admissible en F2000,

 

Licence : l’indispensable sésame pour participer à une épreuve. A retirer auprès d’une Association Sportive Automobile (ASA).

 

Liste des engagés : liste officielle des concurrents inscrits. Publiée quelques jours avant l’épreuve (le mercredi précédent en général).

 

Liste des partants : liste officielle des concurrents ayant satisfait aux vérifications administratives et techniques. Celle-ci doit être validée par le Collège des Commissaires Sportifs.

 

Parc d’assistance : zone réglementée dédiée aux réparations de la voiture et aux ravitaillements.

 

Parc fermé : situé à l’arrivée d’une section, d’une étape ou en fin de rallye et strictement interdit à toute personne étrangère à l’équipage et aux officiels dûment mandatés.

 

Parc de regroupement : zone dédiée au regroupement des véhicules encore en compétition. Il permet souvent de ‘gommer’ les éventuels arrêts de course.

 

Parcours de liaison : parcours routier entre deux spéciales ou pour rejoindre une spéciale, un parc d’assistance, de regroupement ou d’arrivée. Sur ces parcours, les concurrents sont impérativement tenus de respecter les règles du Code de la Route.

 

Point stop : situé à une distance comprise entre 100 et 300 mètres après la ligne d’arrivée de chaque épreuve spéciale. L’équipage est tenu de s’y arrêter. Les commissaires profitent de cet arrêt pour reporter le temps effectivement réalisé sur le carnet de bord de l’équipage.

 

Road book (ou carnet d’itinéraire) : carnet retraçant l’itinéraire complet et détaillé de l’épreuve.

 

Reconnaissances : passages (limités en nombre et réglementés) effectués par les concurrents en amont des épreuves sur le parcours (liaison et spéciales)

 

Règlement standard des rallyes : canevas type établi par la FFSA et applicable dans toutes les épreuves de la discipline.

 

Règlement particulier du rallye : document obligatoire retraçant l’ensemble des prescriptions et points spécifiques à l’épreuve considérée.

 

Super 2000 : voiture de nouvelle génération homologuée par la Fédération Internationale de l’Automobile dotée d’une transmission intégrale et d’une motorisation deux litres atmosphérique (contrairement aux WRC qui sont équipées d’un moteur turbocompressé).

 

Temps forfaitaire : temps attribué aux équipages suite à une interruption momentanée ou définitive d’une ES. Ce temps peut être calculé comme suit :

-       selon le classement général établi à l’issue de l’ES précédent l’interruption de course, les écarts séparant les concurrents du premier classé étant traduits en pourcentage. Ces pourcentages sont affectés aux concurrents n’ayant pas parcouru l’ES ou ne l’ayant pas parcourue dans des conditions de course normales.

-       Attribution du plus mauvais temps réalisé avant l’interruption de la course s’il est jugé ‘normal’ par les Commissaires Sportifs.

-       tout autre temps sous la compétence exclusive du Collège si les deux points ci-dessus ne peuvent être appliqués.

 

Vérifications finales : tous contrôles, effectués à l’issue du rallye, décidés par le Collège des Commissaires Sportifs.

 

WRC : World Rally Car. Autos techniquement et sportivement les plus évoluées. Les WRC sont dotées d’une transmission intégrale et d’un moteur deux litres turbocompressé.

 

   

Le déroulement d’un rallye en 10 points

 

1. Prendre sa licence

Chaque membre d’un équipage désirant participer à un rallye doit être titulaire d’une licence FFSA (délivrée par l’une des 215 Associations Sportives de France) en cours de validité et valable sur le rallye concerné.

 

2. S’engager

Le bulletin d’engagement doit être transmis dans les délais précisés dans le règlement particulier des rallyes. Il doit être accompagné du montant des droits d’engagement. Evidemment, chaque concurrent est tenu de présenter une voiture autorisée à prendre part à l’épreuve considérée et appartenant à un groupe et à une classe de cylindrée homologués. La liste définitive des engagés est généralement affichée et diffusée le vendredi de la semaine précédent le rallye.

 

3. Reconnaître

Organisées selon un planning défini dans le règlement de chaque rallye (quatre jours maximum), les reconnaissances sont soumises au Code de la Route et s’effectuent au volant de véhicules de série et en conformité avec le Code de la Route. Elles sont strictement réglementées. Elles permettent à l’équipage de découvrir le tracé du rallye dans son intégralité (épreuve spéciale –ES- + parcours de liaison) et plus particulièrement de noter chacun des virages des ES. Ces notes seront restituées oralement au pilote par son navigateur pendant le rallye. Le nombre de passages en reconnaissances est limité à trois en Championnat de France des Rallyes. Notons que chaque équipage reçoit un carnet d’itinéraire (communément appelé road book) retraçant de façon détaillée le parcours complet de l’épreuve.

 

4. Soumettre la voiture et l’équipage aux vérifications administratives et techniques

Chaque concurrent reçoit une convocation individuelle l’invitant à se rendre aux vérifications administratives (contrôle des licences, de la fiche médicale…) et à présenter son véhicule aux Commissaires Techniques de l’épreuve. Ces derniers procèdent à un contrôle visuel portant essentiellement sur la conformité des éléments de sécurité, la conformité du véhicule par rapport à sa fiche d’homologation...

 

5. Attendre la parution de l’ordre de départ

Soumis à l’approbation des membres du Collège des Commissaires Sportifs (l’organe composé de trois ou cinq membres chargé de veiller au respect et à l’application de la règlementation sportive en vigueur), l’ordre de départ tient compte notamment de la présence éventuelle de pilotes prioritaires FIA ou FFSA, de de la présence des pilotes inscrits aux Championnats Pilotes et Junior et au Trophée Michelin.

 

6. Prendre le départ du rallye

Chaque équipage reçoit au départ du rallye un carnet de contrôle sur lequel sont mentionnés les temps impartis pour parcourir chaque secteur défini (départ du podium vers le départ d’une épreuve spéciale (ES) ; départ d’ES vers départ de l’ES suivante ; départ de l’ES vers l’assistance…). Les concurrents sont tenus de respecter l’ensemble de ces temps impartis à la minute prés sous peine d’écoper de pénalités routières qui s’ajouteront aux temps qu’ils auront effectués dans les ES. Chaque poste de contrôle est occupé par une équipe de commissaires qui vise le carnet de bord s’il s’agit d’un simple contrôle de passage (CP) ou annote l’heure réelle de sa présentation s’il s’agit d’un contrôle horaire (CH).

 

 

7. Parcourir les épreuves spéciales

La base même du rallye. Ce sont des épreuves de vitesse se déroulant sur des routes à usage strictement privatif ! Le chronométrage y est effectué au dixième de seconde. Le départ des ES est généralement  donné de minute en minute. L’arrivée est jugée lancée et chaque équipage doit obligatoirement s’arrêter à poste de contrôle horaire d’arrivée, dit ‘Point Stop’.

 

8. Profiter des parcs d’assistance

Comme leur nom l’indique, les parcs d’assistance prévus au règlement du rallye permettent à l’équipage et à son équipe d’assistance de procéder à la remise en état, à l’entretien de leur voiture et/ou aux opérations de changement de pièces ou d’organes (pneus, disques et plaquettes de frein…). Généralement, l’assistance est uniquement autorisée (sous peine d’exclusion) dans les parcs prévus au règlement.

 

9. Profiter des parcs de regroupement et de fin d’étape ou fin de rallye

Interdits à toute personne extérieure à l’équipage, les parcs fermés ci-dessus cités ont pour but de matérialiser le terme d’une section, d’une étape ou du rallye.

 

10. Classement général final (ou classement scratch)

Le classement final ou ‘classement scratch’ est réalisé par addition des temps réalisés par chaque concurrents dans les ES et de toutes les pénalisations routières et/ou sportives éventuelles.

 

 

 

 

 


Contact

Nom

Email

Message

ENVOYER

A.S.A.C.N.F

  • 21 avenue Léon Blum
  • 59370 Mons en Baroeul
  • Tel : 06.88.14.97.19
  • Mail : asacnf@gmail.com